«

»

Mar 13

Æxøde au Trône du tonnerre HM partie 3

Ah ! Voilà ma partie préférée de l’histoire. Pas seulement parce que j’en ai étais un acteur mais aussi parce qu’elle montre ce qu’est réellement la Horde, une fratrie dans laquelle personne n’est laissé à l’abandon face à l’ennemie, personne n’écrase son voisin, ils sont tous unis face aux dangers.

Vous vous souvenez que j’avais clos mon précédent récit sur les dégâts causés par les monstruosités qui vivent sous la citadelle, les Aexode avaient connu des pertes importantes et certain des leurs étaient grièvement blessés et devaient être ramenés en sécurité pour être soigné. C’est ainsi qu’un matin l’on vit approcher du sanctuaire une troupe de guerriers pandashan. Les pandashans quittent très peu leur poste sur le mur et tout naturellement ce groupe a attiré immédiatement tout les regards des personnes se trouvant sur la terrasse du sanctuaire, moi compris. Dix guerriers pandashans escortaient un tauren et un réprouvé accompagnés de guerriers blessés . Une fois aux portes du sanctuaire ils réclamèrent des soins pour leurs amis, une fois assurés qu’ils recevraient tout les soins nécessaires, et qu’ils seraient ramenés dans leurs familles, les deux hommes repartirent en annonçant qu’ils devaient retournés auprès dès leurs au plus vite pour finir ce qu’ils avaient commencé.

La rumeur était lancée, dans toutes les tavernes ce jour là on ne parlait que des Aexode, tous savaient à présent qu’ils étaient en sous-effectif face aux armées du roi tonerre. C’est alors que j’ai été témoin d’un événement auquel je n’étais pas préparé, spontanément un groupe de guerrier se forma, et ils partirent très vite afin de rattraper nos héros, je devais en être. Je ne suis pas un combattant, mais depuis que le chroniqueur Cho m’avait demander de trouver des éléments qui pourraient éclairer Taran Zhu et le peuple pandaren vis à vis de la Horde, je tournais en rond. Je tenais enfin mon histoire, celle qui marquerait les esprits.

Je ne peux qu’imaginer la surprise qu’ont ressentis nos deux héros quand nous les avons finalement rejoins dans les Steppes de Tanglong. En guerriers expérimentés, ils s’étaient vite rendus compte qu’ils étaient suivis, ils nous ont donc tendu un piège, du moins ont essayé. Mes compagnons de route étaient eux aussi expérimentés, ils évitèrent le piège mais pas l’embuscade. Il a fallu faire les présentations et leur expliquer notre présence pour les rassurer et faire rengainer à ce tauren son énorme hache.

Je vous présente donc le groupe dont je faisais partis : Mïta chevalier de la mort, Avralys mage, Torucian chaman, tous les trois membres de la guilde Et resurrexit legend, Mijhaïkhan paladin, Arapaho druide, Yralto paladin, et moi même Chroniqueur Pô. Ils étaient tous là pour prêter main forte aux Aexode et rétablir l’équilibre dans cette lutte contre le roi tonnerre. Nous nous remîmes donc tous en route pour la citadelle afin de rejoindre les autres dans les profondeurs qu’ils étaient déterminés à nettoyer de leurs atrocités.

Les autres membres d’Aexode accueillirent avec joie ces renforts inattendus, et puisèrent dans cette preuve de solidarité la motivation de continuer le combat et de la détermination. Toutefois nous n’étions pas au bout de nos surprises et je ne pense pas que quiconque était préparé à voir apparaître cet œil géant au milieu de la pièce suivante. Je vous l’avoue n’étant pas un combattant j’ai souvent essayé de rester éloigné des combats, pas par lâcheté mais par crainte de les gêner, je m’occupais de ceux qui étaient KO et essayais de les soigner. Mais contre Durumu, car comme je l’appris plus tard c’est ainsi que ce nomme cet œil, je n’ai pas eu le choix que d’être au cœur de l’affrontement. Une fois apparu, le sol se déroba tout autour de notre position, nous retrouvions donc coincés sur le même pilier que Durumu, aucun retour en arrière était possible et nous devions tuer cet œil pour avancer. Lançant des rayons destructeurs et condamnant à plusieurs endroits le sol où nous nous trouvions, il nous obligea à faire attention où l’on mettait les pieds. Mais nos valeureux combattants en vinrent à bout, et je dois l’avouer c’était la première fois que je fus éblouis par le courage de ces hommes et femmes et par leur maîtrise du combat. Vous vous en doutez ce ne fut pas la dernière et je leur fis promettre qu’une fois sortie de cette citadelle ils devraient me raconter tout ce qui a précédé notre rencontre.

Nous continuions donc notre progression dans ces souterrains lorsque l’on aperçu Primordius tournant en rond. Je ne pouvais pas ignorer que ce trouvait devant nous le premier Saurok crée par les Mogus, je pensais pourtant que lorsque la citadelle fut abandonnée la première fois, il était mort avec ses créateurs. Mais comme nous nous trompions sur la disparition des Mogus nous nous trompions sur celle de Primordius. L’endroit où nous nous trouvions n’était plus un mystère, c’était ici que les plus sombres expériences des Mogus avaient lieu, c’était ici qu’ils manipulaient la vie, c’était ici que les Sauroks furent crées. Dès qu’il nous aperçu, Primordius se jeta sur nous, le combat ne fut pas long, affaiblis par tant d’attente, de solitude et de privation, ses forces étaient faibles mais sa volonté de nous tuer pour prouver à ses maître qu’il était digne de vivre n’avait elle pas de limite.

La mort de Primordius ne fut pas un apaisement, il était la preuve de la cruauté des Mogus, il rapella à tous pourquoi Lei Shen devait être anéantis. Nous discutions du chemin à prendre lorsqu’une de nos torche s’éteignit. L’air, un courant d’air venait de souffler la flamme. La sortie était proche et nous nous dépêchâmes de suivre cette légère bise. Nous débouchâmes dans une salle, où se trouver au centre une boule énorme d’anima, cette mystérieuse substance qui se trouve au coeur de toutes les expériences mogu de modelage de la chair, sur tout les côtés de la salle se trouvaient des golems qui semblaient inactifs. Nous avançâmes prudemment, lorsque nous atteignîmes le centre de la salle, la boule d’anima explosa et tout les golems s’activèrent, et un énorme golem que nous n’avions pas vu jusque là arriva et nous attaqua, le Sombre animus. La création la plus réussie de Lei Shen fondait sur nous avec son armées de golems. Chaque golem que mes compagnons tuaient renforcer le golem d’à côté, alors que je pensais que nous allions être débordé par le nombre, nos héros vinrent à bout de tout les petits golems. Il ne restait plus que le Sombre animus à tuer, et chaque coup qu’il portait était plus fort que le précédent. Gagnant en puissance, et puisant dans l’anima présent en abondance dans la salle, je perdais espoir quand la machine tomba sous les coups répétés de nos combattants.

La sortie était là, nous la voyions. Lorsque nous furent enfin dehors, les guerriers des Et resurrexit legend nous quittèrent ainsi que Mijhaïkhan, ils devaient rejoindre les leurs. Nous leurs souhaitâmes bonne chance en espérant que nos routes se recroiseraient car ce sont de grands guerriers au courage et à la force indéniables. Nous étions dans la dernière ligne droite, Lei Shen était tout proche, et avec lui l’affrontement final.

cet article est plus long que les autres mais il nous semblait essentiel de rendre hommage aux gens qui nous sont venus en aide quand on en a eu besoin et qui nous ont permis de continuer notre avancée au Trône du Tonnerre.